Communication

Se dire avec justesse

Apprendre à se connaître c’est aussi apprendre à vivre en amitié avec soi-même et l’on est ami d’une personne avec qui on échange dans la confiance et la bienveillance. Comment vouloir entrer dans une relation harmonieuse avec d’autres personnes si nous sommes en froid avec la première personne importante dans notre vie, nous-mêmes !

Voila une des explications qui nous montre pourquoi les relations de couples, en famille, au travail, avec nos enfants sont si difficiles, blessantes, frustrantes d’incompréhensions réciproques et d’occasions d’amours non partagées. C’est devant ce constat que je me suis formé en communication non violente, dans le but de comprendre ce qui amenait une personne à être moins que bienveillante envers elle-même et donc envers les autres.

Apprendre à communiquer commence par entrer en relation avec les différentes parties de soi et nous réconcilier avec nous-mêmes. Apprendre à écouter ce qui est vivant en nous dans l’instant et développer une attention tendre et juste envers nos besoins, nos aspirations et l’important en soi. Puis par un processus graduel apprendre à poser les mots justes et précis sur ce qui vit en nous afin de le communiquer à l’autre et aux autres. Que ce soit dans la relation de couple, dans les situations parentales, au travail et dans la vie, globalement la qualité de la communication va directement toucher nos relations.

Et Nous sommes des êtres de relations, nous sommes fait pour vivre ensemble et il est triste de constater les tensions, les conflits, les bouderies quotidiennes qui créent des situations d’impasse relationnelle où tout le monde est perdant. Par incapacité à pouvoir nous mettre en mots et accueillir l’autre en nous et l’autre en face, nous gâchons des opportunités de joie dans la relation avec les êtres qui comptent pour nous et les autres qui pourraient faire partie de notre cercle d’authenticité.

C’est devant ce constat que je me suis formé en communication non violente, dans le but de comprendre ce qui amène une personne à être moins que bienveillante envers elle-même et donc envers les autres.

Qu’est ce qui fait que l’on se coupe de l’autre ?

vignette-communication-1

Voila mon questionnement, car comme nous tous j’ai vécu des impasses relationnelles avec ma famille, en couple et dans tous les domaines de ma vie. Et même si en apparence le fait de me couper de l’autre, de couper les ponts, me donnent une satisfaction sécurisante illusoire, quelque chose en moi était blessé de cet échec. Car j’ai appris que le besoin le plus important d’un être humain est de contribuer au bonheur de son prochain. Et devant l’échec de la manifestation de ce besoin, quelque chose se casse en nous et se retourne contre nous-mêmes sous différentes formes d’auto-sabotage et de dépréciation de soi. Observer votre vie à l’angle de ces mots et voyez si cela fait sens avec votre expérience. Pour moi ce sont des faits maintes fois avérés qui créent des situations de misères affectives dramatiques. Non seulement cela nous impacte et gâche notre joie de vivre, mais cela ternit la vie des autres et. D’un point de vue planétaire le monde et ses conflits permanents sont les manifestations « grandeur nature » de la réalité intérieure des êtres humains …

« Le monde est le reflet de nous-mêmes » disait le philosophe indien Jiddu Krishnamurti, et c’est un fait que la manière dont le monde est, est la somme des relations entre les individus. On est en droit de se questionner alors sur la nature de la relation qu’entretiennent les individus avec eux-mêmes et avec les autres, puis le monde …

Ce sont des questions fondamentales pour tout être humain conscient qui voit le réel de la pauvreté relationnelle et ressent une insatisfaction totale devant cette réalité. De là il lui est possible de trouver un chemin, une approche qui pourra le mener à se libérer de l’insatisfaction en se construisant pas à pas une autre vision de lui, des autres et du monde.

Je vous amènerais dans la rencontre avec qui vous êtes vraiment, au dialogue unifiant entre tous les aspects de votre être afin de mettre du sens sur les impasses relationnelles en vous qui ont bien souvent leur miroir dans votre monde relationnel extérieur. Le processus de la communication non violente s’oriente sur des bases simples et éprouvées par des années de pratique. Il nous propose d’entrer en relation avec les faits, sans déformation, interprétation ou jugement, puis des faits nous apprennent à nous connecter avec nos besoins. Ses besoins nous amènent à ressentir les sentiments et émotions qui ont besoin d’être entendus en nous afin de faire une demande claire, précise, bienveillante à l’autre et tisser un lien de qualité qui nourrira chacun.

Je suis à l’écoute de vos besoins de clarté, d’information et de compréhension sur ma façon de vivre ce processus qui a changé ma vie relationnelle, je serai heureux qu’il puisse lui aussi être bénéfique sur votre chemin de vie.


Michaël Abitbol | 06 20 44 31 57
contactATmichael-abitbol.com (remplacer AT par @)